[VIDÉO]-Arrivée de l’ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo dans la salle d’audience du tribunal

Mme Gbagbo, cheveux tressés, vêtue d'une robe en soie de couleur jaune, a fait son entrée dans la salle sous les applaudissements et les vivats du public.

Mme Gbagbo, cheveux tressés, vêtue d’une robe en soie de couleur jaune, a fait son entrée dans la salle sous les applaudissements et les vivats du public.

Le procès de l’ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo, accusée d’atteinte à la sûreté de l’Etat après les violences meurtrière post-électorales de 2010-2011, s’est ouvert de façon formelle vendredi à Abidjan en sa présence.

Mme Gbagbo, cheveux tressés, vêtue d’une robe en soie de couleur jaune, a fait son entrée dans la salle sous les applaudissements et les vivats du public. Elle est installée au premier rang dans le box des accusés aux côtés de Pascal Affi N’Guessan, président du parti de Laurent Gbagbo et son dernier Premier ministre.

Surnommée la Dame de fer, Mme Gbagbo, 65 ans, est inculpée, à l’instar de 82 dignitaires de l’ancien régime, par la justice ivoirienne pour atteinte à la sûreté de l’Etat, une accusation liée à la crise postélectorale meurtrière de 2010-2011, qui avait fait fait plus de 3.000 morts.

 

 


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireSimone Gbagbo

Related Articles

[VIDEO] Interview – Jean Ping : l’élection présidentielle a été un référendum contre Ali Bongo

Jean Ping était l’invité de Roger Musandji dans l’émission Droit de Cité. Il est revenu sur son séjour en Europe

CAN 2015: La joie d’un supporter congolais après la victoire contre la Côte d’Ivoire

Après la victoire de la RD Congo ( 4-3) face à la Côte d’Ivoire pour les éliminatoires de la CAN

France : François Hollande a rendu visite à Théo, le jeune d’origine congolaise victime d’une agression policière

Dans la matinée, il avait fait sa première déclaration publique sur le sujet. Ce mardi 7 février dans l’après-midi, François Hollande s’est

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*