Zimbabwe: après la sécheresse, des inondations font 246 morts

Des habitants de Harare traversent un pont en bois pendant des inondations dues à de fortes pluies, le 28 janvier 2011 au Zimbabwe afp.com – DESMOND KWANDE

Au moins 246 personnes ont été tuées et 128 blessées lors des inondations qui frappent depuis décembre le Zimbabwe, un pays déjà durement touché par la sécheresse, a rapporté vendredi le quotidien d’Etat.

« Il y a pas assez de tentes, de nourriture et de médicaments pour les personnes touchées. Il y a aussi un besoin de couvertures et de vêtements », s’est alarmé Saviour Kasukuwere, ministre des Collectivités territoriales, cité par le Herald.

« J’appelle les partenaires du développement, le secteur privé et la population à s’allier au gouvernement pour soutenir les programmes d’aide humanitaire », a-t-il ajouté.

Selon le Herald, plus de 2.000 personnes ont été déplacées et 70 barrages détruits en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur l’est et le sud du Zimbabwe, ces derniers mois.

« Après avoir travaillé pour lutter contre les effets de la sécheresse, ces personnes souffrent désormais d’inondations », a déploré Bishow Parajuli, le responsable du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) au Zimbabwe.

Après la sécheresse aggravée par le phénomène El Nino, courant chaud équatorial du Pacifique, le Zimbabwe subit de plein fouet les effets de la Nina, phénomène climatique inverse qui se caractérise par de fortes précipitations.

Le district de Tsholotsho dans le sud-ouest du pays est parmi les plus touchés. Des images de la télévision d’Etat diffusées jeudi soir montraient des villageois secourus par des hélicoptères après la destruction de leurs maisons.

L’intensité des pluies ne devrait pas faiblir dans les prochaines semaines, selon les services météorologiques qui recommandent à la population de ne pas traverser les rivières en crue.

Outre ces catastrophes climatiques qui s’enchaînent, le Zimbabwe fait face à une invasion de chenilles légionnaires qui détruit les plantations de céréales.

Ancien grenier à blé de l’Afrique australe, le Zimbabwe est désormais englué dans une profonde crise économique et doit importer depuis plusieurs années des céréales de ses pays voisins.

Les critiques pointent la réforme agraire conduite par le président Robert Mugabe dans les années 2000 comme responsable de cette crise. Elle s’était traduite par l’expulsion de Blancs et la redistribution de terres à des Noirs souvent inexpérimentés ou sous-équipés.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
inondationsmortszimbabwe

Related Articles

« Trop, c’est trop », lance Mugabe aux manifestants

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, contesté dans la rue depuis plusieurs semaines, a justifié samedi l’interdiction de manifester dans la

Zimbabwe: Suspension de sanctions pour des personnalités du Zimbabwe, mais pas Mugabe et sa femme

On annonce mercredi dans à Bruxelles que l’Union européenne (UE) va prochainement suspendre la plupart des sanctions qui frappent encore

Zimbabwe: Mugabe investi pour la présidentielle de 2018

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, âgé de 92 ans et au pouvoir depuis 36 ans, a été investi samedi candidat

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*