Zimbabwe : Tout diplomate qui favorise l’homosexualité sera expulsé

Zimbabwe : Tout diplomate qui favorise l’homosexualité sera expulsé

Robert Mugabe, le président du Zimbabwe

Robert Mugabe, le président du Zimbabwe

Robert Mugabe n’est pas partisan de l’homosexualité et n’aime pas les homosexuels. Et pour le président zimbabwéen ceux qui ont cette orientation sexuelle sont persona non grata dans son pays.

Ainsi, Robert Mugabe vient de menacer d’expulser tout diplomate qui ferait la promotion de l’homosexualité dans son pays, soulignant que son pays ne tolérerait jamais qu’on lui impose des valeurs et la culture venues de l’étranger.

Cette déclaration a été faite lors de la célébration du 34e anniversaire de l’indépendance du pays devant une foule de Zimbabwéens ainsi que des officiels étrangers. Robert Mugabe a indiqué qu’il prendrait des mesures sévères contre les diplomates occidentaux et les organisations non gouvernementales qui favorisent l’expansion de pratiques « contre-nature » dans son pays.

« S’il y a des diplomates qui parlent en faveur de l’homosexualité, faites-le-moi savoir et nous allons immédiatement procéder à leur expulsion », a clamé Robert Mugabe.

Le leader zimbabwéen a accusé l’Union européenne qui cherche à imposer ses « contre-valeurs » à toutes les autres régions du monde. « Que l’Europe garde chez elle ses pratiques homosexuelles », a-t-il indiqué.

Âgé de 90 ans, Robert Mugab est connu pour son aversion pour les gays et les lesbiennes qu’il a qualifiés par le passé d’êtres pires que les chiens.

Dans la même logique que Robert Mugabe, Yoweri Museveni de l’Ouganda qui a récemment adopté une loi interdisant l’homosexualité sous peine de lourdes sanctions allant jusqu’à l’emprisonnement.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
zimbabwe

Related Articles

Mali : IBK condamne fermement les attaques de Kidal et précise que les auteurs seront punis

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s’est voulu ferme dans sa condamnation des violences perpétrées par les rebelles touaregs qui

Côte d’Ivoire: Le transfert de Blé Goudé scelle la rupture de dialogue entre pouvoir et opposition selon les pro-Gbagbo

Le Front populaire ivoirien (FPI) a dénoncé dimanche une rupture du dialogue par le gouvernement. En effet dans un communiqué

RDCongo: combats dans l’est entre l’armée et un groupe rebelle ougandais

Des rebelles ougandais des forces alliées démocratiques (ADF-Nalu) se sont emparés jeudi de la localité de Kamango dans le Nord-Kivu,

4c ommentaires

Espace commentaire
  1. HN
    HN 19 avril, 2014, 23:03

    Vive le vraie Africain son Exc. Rober Mugabe, abas les accidenteaux…

    Répondre à ce commentaire
  2. Boulala yougod g
    Boulala yougod g 20 avril, 2014, 09:49

    Le président Mugabe a raison de pointer du doigt ces pratiques contre nature prônée par les occidentaux. Assez !! y en a marre a la fin jusques ou ira cette coloration? Qu’ils nous laissent tranquille ces bandes de détraqués mentales et si tout le monde se transformait en homosexuel quel sera le sort de l’humanité? la procréation existera encore? Ils savent que plus en est nombreux plus nous sommes fort et pour anéantir cette apanage, ils obligent cette pratique et le noir copie sans se poser la moindre question.

    Répondre à ce commentaire
  3. Djibril TRAORE
    Djibril TRAORE 20 avril, 2014, 14:17

    Merci Mr le président que le bon DIEU te donne une long vie!!!

    Répondre à ce commentaire
  4. Wass
    Wass 20 avril, 2014, 21:51

    Très bien dit, mais a l’allure ou vont ces putains de pratique, L’Afrique pourra t-elle continuer de tenir l’oeil a se phénomène d’homosexualité?

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*