Alerte Infos

Zimbabwe: Mugabe admet pour la 1ère fois des erreurs dans la réforme agraire

Zimbabwe: Mugabe admet pour la 1ère fois des erreurs dans la réforme agraire
Le président zimbabwéen Robert Mugabe

Le président zimbabwéen Robert Mugabe

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a admis pour la première fois des erreurs dans la très controversée réforme agraire des années 2000, marquée par l’éviction violente de milliers de fermiers blancs pour redistribuer la terre à des fermiers noirs sous-équipés et mal formés.

« Je pense que les fermes que nous avons données étaient trop grandes. Ils ne peuvent pas les gérer », a-t-il dit dans une interview enregistrée jeudi soir par la télévision nationale. « Finalement, la plupart d’entre eux ne cultivent qu’un tiers de leurs terres ».

Cet aveu du vieux président, qui vient de fêter ses 91 ans, est une première, alors que le Zimbabwe est passé en dix ans du statut d’exportateur net de produits alimentaires à celui d’importateur. Le pays doit acheter du blé à la Zambie voisine et ailleurs et reçoit de l’aide alimentaire. Certaines populations rurales souffrent de disette.

A l’époque, l’expropriation forcée d’environ 4.000 fermiers blancs et la redistribution des terres, souvent au bénéfice de proches du pouvoir, avait suscité de vives critiques de l’opposition et des pays occidentaux.

Les nouveaux propriétaires ont souvent été incapables de poursuivre l’exploitation, faute de compétences et de capital pour s’équiper.

Mais Mugabe avait toujours mis les mauvaises récoltes sur le dos des changements climatiques et des sanctions européennes contre son pays, qui avaient empêché selon lui le gouvernement d’équiper les agriculteurs.

Le chef de l’Etat a cependant menacé les fermiers noirs de leur retirer leurs terres s’ils les sous-louaient à des agriculteurs blancs, ce qui a été parfois le cas depuis la réforme agraire.

Le syndicat zimbabwéen des agriculteurs blancs dénonce régulièrement le harcèlement de ses adhérents par des gens affirmant travailler pour le gouvernement ou par de hauts responsables de la Zanu-PF, le parti du président Mugabe, qui dirige le pays sans interruption depuis l’indépendance en 1980.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
agricultureéconomiemugabezimbabwe

Related Articles

Centrafrique : Les Chefs d’Etat de la CEEAC appellent au dialogue, Samba-Panza annonce un remaniement

A l’issue d’un sommet de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) tenu à Malabo en Guinée Equatoriale,

Mali : Amadou Haya Sanogo aux arrêts ?

Des sources révèlent avec insistances la mise aux arrêts, du Général Amadou Haya Sanogo. Le Général aurait été retrouvé non

Tunisie: Amina quitte Femen, accuse le groupe d’islamophobie

La militante tunisienne Amina Sboui, libérée début août après deux mois et demi de détention, a annoncé mardi quitter le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*