L'actualité à la une


FootballSport

La CAN féminine 2022 est-elle à l’abri d’une surprise marocaine ?

En janvier dernier, on apprenait que l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations Dames, était confiée au Maroc. Pour la première fois de son histoire, le royaume chérifien va accueillir le pendant féminin de la compétition reine du football africain. Mais il y a tout de même un hic. Si du côté des infrastructures tout est prêt, une question “latente” se pose toute de même. Est-ce que la CAN féminine est-elle à l'abri d’une surprise marocaine ? 

Le Maroc, champion des annulations de compétition

Car le Maroc est devenu en l'espace de quelques années, le champion d’Afrique des annulations d’organisation de compétition footballistique. En 2015, la Coupe d’Afrique des Nations masculine devait se dérouler au Maroc. Malheureusement le continent est touché par l’épidémie d’Ebola. 

Frileux, le Maroc demande tout d’abord, à la Confédération africaine de football, le report de ladite compétition. “Niet” répond l’instance faîtière du football africain, et va bien plus loin. La CAF disqualifie le Maroc et offre l’organisation à la Guinée Equatoriale. 

Plus récemment, la CAN des moins de 17 ans devait avoir lieu en février 2021. Mais à 5 jours du coup d’envoi, le Maroc décide d’annuler la compétition. La raison invoquée ? La pandémie du Covid-19.  

Prochain rendez-vous donc pour le Maroc, la CAN féminine qui devrait avoir lieu fin d’année 2022. Compétition qualificative pour le Mondial féminin de 2023, elle qui se déroulera en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les cinq (ou six) meilleures équipes du tournoi y seront qualifiées.

 Est-ce que le Maroc pourra organiser cette compétition ? 

Quid de la situation sanitaire. Comme pour la CAN 2015 ou la CAN juniors 2021, l'évolution de la crise sanitaire sera un élément comptant sur la balance. Aujourd’hui le Maroc fait office de modèle sur le continent et en dehors dans la lutte contre la Covid-19. 

Depuis le lancement de la campagne nationale de vaccination lancée fin janvier dans le Royaume. On compte plus de 4,6 millions de personnes déjà immunisées après avoir reçu au moins une dose du vaccin anti-Covid. Reste à savoir, quelles seront les mesures de lutte contre le virus que le Maroc imposera à ses convives. Que cela soit les supporters des équipes qualifiées et les membres des staffs invités. 

Le vaccin sera-t-il rendu obligatoire pour toute personne qui foulera le sol marocain ?  Une chose est sûre est que la phase finale de cette édition rassemblera, pour la première fois de l’histoire, les douze meilleures sélections nationales, réparties en trois groupes.

Cynthia Nzetia, pour Oeil d'Afrique



L'actualité à la une