Europe


FranceJustice

Condamné à trois ans de prison, Nicolas Sarkozy dans le drame de l’Histoire

Nicolas Sarkozy, ancien président français, a été condamné à trois ans de prison, dont un an ferme. Il a été reconnu coupable de corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite «des écoutes» avec son avocat Thierry Herzog. Tout un drame dans cette histoire.

La descente aux enfers de Nicolas Sarkozy se poursuit. L'ancien président français, présent pour le verdict de son jugement au tribunal correctionnel de Paris, lundi 1er mars, a été reconnu coupable de corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite «des écoutes» avec son avocat historique Thierry Herzog. Après son ancien mentor Jacques Chirac, condamné en décembre 2011 à deux ans de prison dans le dossier des emplois fictifs de la ville de Paris, Sarkozy est le deuxième ancien président français à être sanctionné par la justice de son pays. Maître Jacqueline Laffont, avocate de Nicolas Sarkozy a annoncé à l'antenne de BfmTv qu'il va former un appel contre cette condamnation, qui suscite leur «incompréhension» et leur «indignation». 

Quant à l'avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog, il a été condamné pour «corruption par particulier sur un magistrat» et «violation du secret professionnel» à trois ans d'emprisonnement, dont un an ferme, assorti d'une interdiction d'exercice professionnel d'une durée de cinq ans. L'ancien magistrat Gilbert Azibert a été condamné pour «corruption passive» et «recel de violation de secret professionnel» à trois ans d'emprisonnement, dont un ferme. Selon la loi, la peine d'un an ferme fait le plus souvent l'objet d'un aménagement sous forme de bracelet électronique, comme c'est le cas dans cette affaire Sarkozy.

Puisqu’il a fait appel de sa condamnation, Nicolas Sarkozy n’ira pas pour le moment en prison. Il ne portera pas non plus un bracelet électronique. Du moins pour le moment. Le pourvoi en appel suspend l’exécution de la peine de l’ancien président, puisque le tribunal n’a pas demandé son exécution provisoire. Dans tous les cas, Sarkozy qui a laissé en Afrique une mauvaise impression, est en train de sortir de l’Histoire d’une manière triste. Lui qui disait en 2007 à Dakar que «le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire». En tout cas, le drame de Nicolas Sarkozy, c’est d’avoir fourré son nez dans des «écoutes» et d’autres affaires que la loi française réprime sans pitié. Ses ambitions de retour dans la vie politique française deviennent de plus en plus maigres. 

Depuis sa chute du pouvoir, les déboires de Nicolas Sarkozy n’en finissent plus. Pourtant si ce n’est pas sa stupidité, Sarkozy aurait plus de chance de retrouver une nouvelle vie politique que son ancien mentor Jacques Chirac, tous deux, anciens présidents condamnés par la justice. En 2011, la condamnation de Jacques Chirac n’avait pas trop d’effets sur sa vie politique car il avait déjà pris sa retraite et était vieux. Ce n’est pas le cas pour Nicolas Sarkozy qui est en train de voir sa carrière politique prendre fin avant l’heure. Il est aussi si jeune. Et le ciel va continuer de tomber sur la tête de Nicolas Sarkozy, avec des procès à l’avenir.

Oeil d'Afrique



Europe