Ils font l’actualité


MMASport

Pourquoi les Africains sont-ils si forts dans le MMA ?

Retenez bien ces noms, Francis Ngannou, Kamaru Usman et Israel Adesanya. Leur point commun  ? Être tous les trois champions du monde de leurs catégories de poids dans la nouvelle discipline qui fait fureur, le MMA (arts martiaux mixtes, en anglais mixed martial arts). Trois enfants d’Afrique qui ont connu bien des galères avant de connaître les sommets. Mais pourquoi cet art martial réussi aux africains. Trois points se dégagent de cette réflexion.

Kamaru Usman, Francis Ngannou et Israel Adesanya, le trio gagnant de l'Afrique en UFC. [Instagram Kamaru Usman]

Le matériel

Une chose est sûre pour la pratique de ce sport, il ne suffit pas d’avoir un matériel excessivement fourni. Choisissez un adversaire, mettez un tapis au sol, et battez-vous ! Le MMA comme son nom l’indique, c’est aussi des arts martiaux mixtes. On y trouve un peu de judo, de taekwondo, de la boxe mais aussi du kung fu. Outre le tapis et l'adversaire, la télévision a joué un grand rôle dans l'avènement de ces champions car Ngannou, Adesanya et Usman, sont tous les trois des enfants nés en Afrique à la fin des années 1980. Au début des années 1990, la vague Bruce Lee débarque sur le continent. Et nos trois bambins ont été bercés par les films campés par le sino-américain, tels que  le Jeu de la mort ou encore Opération Dragon.

Le mental

Contrairement ce qu’aurait déclaré un certain consultant d’une fameuse chaîne de télévision cryptée, l’homme noir, par conséquent l’Africain qu’il soit sahélien ou bantou est doté un véritable mental. Un mental forgé pour affronter toutes épreuves. Prenons le cas de Ngannou. Comme cela l’a été stipulé (voire un peu trop) dans la presse française, Francis Ngannou, avant  d’être le roi des KO expéditifs, a été sans domicile fixe à son arrivée en France, a connu une enfance très difficile au Cameroun. Malgré tout cela, il est aujourd’hui et depuis un certain temps, diront les spécialistes de la discipline, une véritable figure incontournable de ce sport

L'appât du gain

Eh oui ! On gagne plutôt bien sa vie avec le MMA. En quelques décennies, ce sport est devenu une industrie qui draine des milliards de dollars et représente l'un des sports qui progressent le plus dans le monde, l'Afrique ne faisant pas exception. Selon les informations de Boxemag.com, Francis Ngannou a gagné pour son dernier combat une garantie de 500 000 dollars. Sans compter l’apport des sponsors.

Autre argument, qu’on pourrait mettre dans cette panoplie : les Jeux olympiques 2028. Comme ça vous ne voyez sûrement pas le lien. Mais on va vous l’expliquer. Voilà ! Ces Olympiades auront lieu à Los Angeles, aux Etats-Unis, pays où le MMA fait fureur. Comme à chaque jeux olympiques, le comité se donne le droit d’intégrer de nouveaux sports (Tokyo avait choisi le karaté, Paris s’était penché sur l'escalade), Los Angeles pourrait bien choisir le MMA, ce qui amènerait une nouvelle génération d’africains poussée par leurs ainés, à montrer que le MMA réussit bien à l’Afrique.

Cynthia Nzetia Munda, pour Oeil d'Afrique



Ils font l’actualité