Tribunes


RDCTribune

RDC : Ils veulent détricoter la notion de la nationalité d’origine

Alors que la question de la double nationalité en République démocratique du Congo s’installait dans le débat public. D’autres ont vu dans cette ouverture à la discussion sur les fondamentaux de la congolité, un moyen de de faire avancer les opinions radicales.

Juridiquement parlant, la proposition de Noël Tshiani touche aux droits des Congolais et aux options fondamentales de notre régime sur la nationalité.

Une proposition pour détricoter la notion de la nationalité d'origine

S'agissant du premier, la restriction du droit d'être élu aux Congolais de père et mère tend à réduire les prérogatives d'autres Congolais. Or, l'article 220 de la constitution interdit toute révision constitutionnelle visant à réduire les droits et libertés des Congolais.

Concernant le second aspect, on ne peut distinguer les congolais de père et mère et ceux d'un parent congolais sans toucher aux options fondamentales prises à Sun City et matérialisées par la loi de 2004. Cette démarche conduira à la révision de la loi. Elle vient donc détricoter la notion de la nationalité d'origine et rend impertinent l'enjeu de la distinction entre la nationalité d'origine et d’acquisition.

L'article 7 de la loi sur la nationalité congolaise considère congolais dès sa naissance, toute personne née dont l'un des parents est congolais.

La loi n'établit pas le distinguo, pourquoi l'établir ? 

En sus, la constitution qui fixe les critères pour être Président, pose comme premier critère, être de nationalité congolaise d'origine. Sans préciser ou dire que seuls ceux qui ont la nationalité congolaise par filiation de ses deux parents. Donc cette proposition énerve non seulement la Constitution, mais aussi la loi relative à la nationalité congolaise. Pareille proposition doit mourir dans l’œuf.

Notons que le Droit a pour finalité l'instauration de la paix sociale. Les propositions de ce candidat malheureux à la présidentielle de 2018 ne vont nullement dans cet élan.

Cette proposition vient répondre à quelle préoccupation ?

Pendant que les réflexions étaient plutôt menées au sujet de l'acceptation de la double nationalité, quelqu'un surgit un matin pour restreindre d'avantage ?

Cette proposition sonne comme un besoin d’exister politiquement. Il est à s’interroger sur la finalité réelle de Noel Tshiani. N’est-il pas dans une opération séduction d’une frange radicale de nos concitoyens ? Quel est le besoin réel au stade actuel ?

Y a-t-il eu des Présidents qui n'avaient pas la nationalité congolaise venant de leurs deux Parents ? Ou alors, les Présidents Congolais de Père et de Mère, ont eu plus de mérite que ceux qui ne l'étaient que d'un seul parent ?

Ce pays souffre. Ses problèmes sont connus. Il faut mener le bon combat pour répondre aux attentes de la population et non se fourvoyer dans des polémiques stériles.

Amani Mushizi Gulain, Énarque



Tribunes